Topographie des Réseaux

La topographie seconde les interventions de détection des réseaux de transport et des réseaux de distribution pour le lever topographique du marquage au sol et pour leur géoréférencement.
Pour les référencer géographiquement, les réseaux détectés sont marqués au sol, selon le code couleurs en vigueur (Norme NFP98-332) puis ces tracés sont relevés (coordonnées X Y Z) et enregistrés.

Expertise indispensable à la localisation des réseaux, la topographie s’applique également à d’autres prestations.

Avec un travail en planimétrie et en altimétrie, nous réalisons :

  • Les levés topographiques géoréférencés,
  • Les levés et géo-référencement de canalisations et câbles en tranchée ouverte,
  • Les nivellements haute précision,
  • Le géo-référencement de plans,
  • Les profils longitudinaux et transversaux,
  • Les relevés d’ouvrages haute précision (bâtiments, voiries, …),
  • L’implantation de points canevas,
  • Les courbes de niveau et calcul de cubature.

Nous utilisons deux outils complémentaires pour effectuer les levés et implantations : le GPS et le tachéomètre robotisé ou station totale. Nous avons associé ces deux outils à une tablette tactile sur laquelle le levé topographique se dessine au fur et à mesure de la prise de points sur le terrain.

Étape par étape, mission par mission

Contrôle du fond de plan initial

À réception des plans dématérialisés (dwg, dgn,…) fournis par les Exploitants de Réseaux, nous systématisons l’établissement d’un contrôle pour vérifier la cohérence planimétrique et altimétrique. Nous contrôlons également l’exhaustivité des éléments représentés.
En l’absence de fonds de plan, nous établissons un plan simplifié contenant différents éléments représentatifs : voirie (bordure, caniveaux, …), points durs parfaitement identifiables (Bâtiments, …), réseaux secs et réseaux humides.

La planimétrie est la représentation en projection plane de l’ensemble des détails à deux dimensions du plan topographique.

L’altimétrie est la représentation du relief sur un plan ou une carte.

Lors de nos interventions, nous mettons en place des points de repères principaux dans et autour de la zone d’emprise afin de garantir notre levé topographique en 3 dimensions (x,y,z), avec une précision centimétrique : nous réalisons un canevas polygonal.

Levé des points détectés

Le levé topographique se fait principalement à l’aide d’un GPS ou, lorsque le terrain ou l’environnement ne se prête pas à la réception GPS, nous employons un tachéomètre électronique. Ces deux instruments sont capables de référencer les points avec une précision de l’ordre du cm.

Le GPS est en permanence relié à une tablette PC qui permet d’avoir le contrôle de tous les points levés en temps réel. L’équipe de chargé de détection et de topographie s’assure ainsi au fur et à mesure du levé topographique de la cohérence des points, répondant de nouveau à la politique de fiabilisation adoptée par le Groupe NAT.

Tous les éléments des réseaux sont relevés et géoréférencés : armoires, points lumineux, réseaux aériens, réseaux en façade, …

Géoréférencement de réseaux

La prestation consiste à déterminer et rattacher les coordonnées géographiques dans le système légal national de référence en vigueur.

Les travaux de géoréférencement peuvent être conduits suivant plusieurs méthodologies en fonction des moyens disponibles et mobilisables :

  • Effectuer les observations et déterminations directes sur points connus visibles.
  • Etablir les polygonations de rattachements à partir de points connus.
  • Procéder au rattachement par méthode GNSS.

Implantation

En planimétrie, l’implantation permet de matérialiser sur le terrain la position et l’emprise d’un ouvrage à réaliser. En altimétrie elle consiste à définir des points de référence dont l’altitude est préalablement déterminée.

Cubature des terrassements, Profils en long, profils en travers, MNT

La cubature des terrassements est l’évaluation du volume des terres à enlever ou à mettre en remblai pour l’exécution d’un projet.

Nous traitons un projet d’infrastructure de sa phase initiale à sa phase finale : le calcul de cubature prend en considération différentes contraintes (Mouvement de terre en tenant en compte le compactage et le foisonnement).

Récolement de réseaux.

Le récolement de réseaux est l’opération qui consiste, en cours de réalisation et à la fin des travaux, à relever la position et à dresser le plan des équipements réalisés (réseaux aériens, souterrains ou subaquatiques, accessoires, ponctuels ou linéaires) afin d’en connaître la nature et la position exacte dans les trois dimensions (X Y Z).

Il existe plusieurs types de relevés :

  • pour des réseaux sans émergence ne pouvant faire l’objet d’une détection ultérieure, les relevés doivent être réalisés en tranchée ouverte ;
  • pour des réseaux sans émergence mais pouvant faire l’objet d’une détection ultérieure, les relevés sont réalisés de préférence en tranchée ouverte ou complétés après travaux par une détection conforme à la précision demandée ;
  • pour les réseaux linéaires présentant des émergences, les relevés peuvent être réalisés après travaux.

Chaque réseau doit être relevé suivant l’axe de sa génératrice supérieure, y compris dans le cas de réseaux d’assainissement qui seront complétés par la cotation des fils d’eau. En complément, il est conseillé de relever les réseaux existants en service et les réseaux anciens abandonnés, leur identification étant mentionnée sur les plans.

À savoir :
La législation impose le système de projection RGF93 Conique Conforme, nous faisons donc nos levés en RGF93 CC50.
Néanmoins, à la demande, nous nous adaptons et effectuons une transformation de nos données dans le système de projection souhaité (Lambert Zone, établi à partir du système NTF (Nouvelle Triangulation de la France) / Lambert 93, établi à partir du système RGF (Réseau Géodésique Français) / RGF93 Conique Conforme 9 zones (CC 9 zones), comprenant les 9 projections définies dans le Décret n°2006-272 / …)